Dressage d’un chien d’arrêt

Chien d'ArrêtLa race canine a toujours été conviée pour la chasse et s’avère même être indispensable, pour les rôles qui lui sont confiés.

Ainsi, pour s’attendre à de bons résultats, le dressage du chien d’arrêt doit être fait convenablement.

Mais quels sont les types de chiens qui se prêtent mieux à cette finalité ? Quelles sont les techniques utilisées pour y parvenir ?

Qu’est-ce qu’un chien d’arrêt ?

Le chien d’arrêt est un chien de chasse en mesure de chercher le gibier, notamment des oiseaux, de les arrêter et les amener vers le maître après qu’ils aient été abattus.

La quête est une étape importante pour l’animal et c’est une série de lacets qui varie selon la race. La majorité procède au galop, mais il y a aussi ceux qui trottent et ceux qui trottent en galopant.

Ce geste permet à l’animal de sentir l’odeur du gibier et lui servira de guide pour se diriger vers celui-ci. Il procède à des zigzags aux limites du cône d’odeur et essaie de se rapprocher en gardant une certaine distance pour ne pas le laisser s’enfuir.

C’est à ce stade qu’il tombe à l’arrêt, ce qui signifie qu’il se fige jusqu’à la fuite de l’oiseau. Il doit surveiller ce dernier jusqu’à l’arrivée du chasseur qui, en le voyant dans cet état, va le rejoindre et une fois à côté, lui demande de couler vers l’oiseau.

Quand celui-ci fuit, le chasseur lui tire dessus afin de l’abattre, puis, l’ordre de rapporter le gibier sera donné au chien.

Quels types de chiens se prêtent mieux au dressage à l’arrêt ?

L’instinct fait partie des qualités naturelles dont un chien d’arrêt a hérité et cela vient des prédateurs, notamment le loup.

Les éleveurs procèdent à des sélections en se basant sur cet instinct, ce qui permet d’obtenir des chiens « de bonne qualité ». Par exemple, l’Épagneul breton peut mettre en exergue son instinct dès qu’il a deux mois.

Il existe au contraire certaines races qui ne peuvent démontrer que tardivement les premiers signes d’arrêt (1 ou 2 ans). C’est une situation compréhensible, étant donné que chaque race a ses propres qualités.

Cela est valable en ce qui concerne l’allure à la quête, la technique de capter et suivre les traces en fonction de l’émanation et la façon de prendre l’arrêt. Les chasseurs et les amateurs de la race canine prennent en considération ces différents critères.

Quelles techniques sont utilisées ?

Le dressage du chien d’arrêt est nécessaire même si celui-ci dispose de ses qualités naturelles. La procédure consiste à communiquer avec l’animal pour qu’il y ait une compréhension, un attachement mutuel et une collaboration entre les deux espèces. Le dresseur devra être patient et connaître son chien en tenant compte de ses caractères.

Certaines races canines sont plus dociles et doivent être traitées en conséquence. D’autres sont plus agressives et il faudra avoir plus de ténacité.

Il faut aussi procéder à une éducation, savoir imposer des règles, ce qui permet au chien de s’initier à l’obéissance. Cela est donc indispensable, car le chasseur peut risquer de s’attendre à des échecs que ce soit pour les épagneuls, les braques, les pointers, etc.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*